Legal

5 questions à poser à un avocat d’affaires avant de vous engager

5 questions à poser à un avocat d’affaires avant de vous engager
Raphaël
Rédigé par Raphaël

Choisir un avocat d’affaires n’est pas anodin. Vous devez vous assurer de trouver le bon cabinet d’avocat d’affaires qui saura vous sortir d’affaires ou vous avertir en cas de situations risquées. Nous vous présentons aujourd’hui divers questions à poser lors d’un entretien avec un avocat.

1. Avez-vous de l’expérience ?

N’ayez pas peur de poser des questions directes sur l’expérience d’un avocat. Si vous savez que vous voulez constituer votre entreprise en société, par exemple, demandez-lui s’il s’est déjà occupé d’une constitution en société. Renseignez-vous également sur le site Internet du cabinet d’avocats si vous préférez passer par un cabinet. Vous pourrez certainement en savoir plus sur l’expérience dont les avocats disposent. Consultez par exemple le site du cabinet d’avocats d’affaires August Debouzy à Paris si vous cherchez un avocat dans la capitale.

2. Avez-vous de bonnes relations ?

Votre avocat d’affaires devrait être une sorte d'”interniste” juridique – quelqu’un qui peut diagnostiquer votre problème, effectuer toute “petite chirurgie” nécessaire et vous renvoyer vers des spécialistes locaux pour une “grande chirurgie” si nécessaire. Aucun avocat ne peut tout savoir sur tous les domaines du droit. Si votre entreprise a des besoins juridiques spécifiques (un graphiste, par exemple, peut avoir besoin de quelqu’un qui connaît les lois sur les droits d’auteur), votre avocat doit connaître ce domaine particulier ou avoir une relation de travail avec quelqu’un qui le connaît. Vous ne devriez pas avoir à chercher un nouvel avocat chaque fois qu’un autre type de problème juridique se présente.

3. Avez-vous d’autres clients dans mon secteur d’activité ?

Votre avocat devrait avoir une certaine connaissance de votre secteur d’activité et de son environnement juridique. Si ce n’est pas le cas, il doit être prêt à en apprendre les tenants et aboutissants. Parcourez la bibliothèque ou le porte-magazines de votre candidat pour trouver des exemplaires des mêmes revues et de la même littérature professionnelle que vous. Méfiez-vous, cependant, des avocats qui représentent un ou plusieurs de vos concurrents. Bien que le code d’éthique juridique (oui, il en existe un, croyez-le ou non) exige que votre avocat garde strictement confidentiel tout ce que vous lui dites, vous ne voulez pas risquer une fuite accidentelle d’informations sensibles vers un concurrent.

4. Êtes-vous pédagogue ?

Votre avocat doit être prêt à prendre le temps de vous instruire, vous et votre personnel, sur l’environnement juridique de votre entreprise. Il doit vous dire ce que dit la loi et vous expliquer comment elle affecte la façon dont vous faites des affaires, afin que vous puissiez détecter les problèmes bien à l’avance. Le bon avocat distribuera gratuitement des bulletins d’information ou des mémorandums qui décrivent les développements récents de la loi concernant votre entreprise.

5. Serez-vous flexible dans votre facturation ?

Étant donné qu’il y a actuellement une “surabondance” d’avocats, avec beaucoup trop d’avocats exerçant dans la plupart des zones géographiques, les avocats sont dans une position où ils doivent négocier leurs honoraires comme jamais auparavant, et c’est définitivement un “marché d’acheteurs”. La plupart des avocats factureront des honoraires forfaitaires uniques pour les affaires courantes, telles que la création d’une société ou d’une SARL, mais ne proposeront pas d’honoraires forfaitaires à moins que vous ne le demandiez. De nombreux avocats exigent le paiement d’un honoraire forfaitaire à l’avance, afin de pouvoir couvrir leurs débours. Vous devriez cependant toujours demander à “retenir” 10 à 20 % des honoraires forfaitaires, au cas où l’avocat ne ferait pas bien son travail.

—-

Enfin, au-delà de ces questions, un critère est particulièrement important pour choisir votre cabinet d’avocat d’affaires : l’emplacement du cabinet. Vous devrez rendre visite à votre avocat fréquemment, surtout au cours de vos premières années d’activité. Vous ne devriez pas avoir à perdre une journée à faire l’aller-retour jusqu’à la ville la plus proche chaque fois que vous avez besoin de conseils juridiques. En cas de doute, choisissez un avocat proche de chez vous.

Articles similaires

À propos de l'auteur

Raphaël

Raphaël

Laissez un commentaire