Entreprise

Quelles sont les étapes clés de la création d’une entreprise ?

comment monter son entreprise
Lucas Paul
Rédigé par Lucas Paul

Comment monter son entreprise ? Telle est la question que se posent  nombre de porteurs de projets une fois décidés. De l’idée à la réalisation, il y a un parcours avec des séquences à suivre. Nous allons ébaucher les étapes essentielles du processus de création d’entreprise.

Du besoin à l’idée d’entreprendre

Monter une entreprise suppose la fourniture de biens ou de services et donc le développement d’idées autour d’un besoin exprimé dans votre environnement. Votre idée d’entreprise doit être la solution à un problème. Il peut s’agir d’une innovation ou d’une idée existante que vous souhaitez améliorer.

La rédaction du projet d’entreprise

Un fois l’idée en tête, il est important d’en écrire les grandes lignes pour avoir une projection claire. Votre document de base soulignera plusieurs éléments :

  • Objectifs de l’entreprise
  • Type et la nature de l’activité à proposer
  • Lieu de fourniture de l’activité
  • Type et les dimensions du local qui abritera l’entreprise
  • Clientèle cible
  • Processus d’approvisionnement et de livraison
  • Mode de mobilisation des ressources

L’auto-évaluation

Il s’agit ici d’évaluer votre degré de motivation et d’engagement face aux difficultés que vous pourrez rencontrer. Lors de cette auto-évaluation, il faudra trouver des réponses pertinentes aux questions suivantes : pourquoi monter son entreprise ? Suis-je prêt à me priver de sommeil, de salaire pour la réussite de ce projet ? Pourrais-je quitter mon emploi actuel pour me consacrer à ce projet ? De quelles autres compétences aurais-je besoin et où les dénicher ?

L’auto-challenge

Vous serez probablement amené à défendre votre projet devant de futurs investisseurs. Pour mieux se préparer à cette éventualité, il importe de se livrer à ce petit exercice : à quel problème votre produit est-il la solution ? Est-ce un problème récurrent ? En quoi constitue-t-il une innovation ? Pensez-vous que les clients paieront  pour l’usage de cette solution ?

La réalisation d’un business plan

Toujours utile pour monter son entreprise, le business plan ou plan d’affaires est un document d’évaluation et de communication  qui retrace ave précision les grandes lignes de votre projet. Il s’inspire du projet d’entreprise et s’adresse à la fois à l’entrepreneur comme document de suivi, aux futurs investisseurs pour solliciter leurs apports, et aux partenaires pour les convaincre de la pérennité financière de l’entreprise. La rédaction du business plan exige dans certains cas la réalisation d’une étude de marché.

Le contenu du business plan

Pour monter son entreprise, le plan d’affaires comprend deux parties. La partie informative reprend le document du projet et renseigne sur le concept développé, son importance, le problème qu’il résout, en quoi il est innovant. Elle présente également l’analyse faite du marché, des concurrents, de la stratégie marketing à adopter. La partie financière encore appelée prévisionnel financier est une suite de tableaux financiers permettant d’évaluer le coût du projet et les résultats financiers attendus sur trois ans. Elle comprend entre autres le chiffre d’affaires, le plan de financement, la capacité d’autofinancement, le besoin en fonds de roulement, le budget de trésorerie et le bilan prévisionnels.

Monter son entreprise : statut juridique

Quel sera le statut juridique de votre entreprise ? Il s’agit ici d’opérer un choix entre :

  • une entreprise individuelle (EI)
  • une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)
  • une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)
  • une société à responsabilité limitée (SARL)
  • une société anonyme (SA)
  • une société par actions simplifiée (SAS)

Critères pour choisir la forme juridique de son entreprise

Pour monter son entreprise, plusieurs critères son pris en compte dans le choix d’un statut juridique. Le nombre de personnes qui participe à la création d’entreprise permet de s’orienter vers une entreprise individuelle ou une société. Lorsqu’il y a possession d’un patrimoine ou d’un bien à protéger, il convient de s’orienter vers une forme à responsabilité limitée. Il faudra aussi considérer le type d’imposition sur les bénéfices et choisir entre l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés.

Une autre caractéristique est le choix de l’orientation du dirigeant d’entreprise au régime social. Le type d’affiliation au régime social a des répercussions sur les cotisations sociales, la qualité de la sécurité et le statut de votre conjoint qui prend part à l’entreprise. C’est pourquoi pour monter son entreprise, il est recommandé de solliciter un expert dans le choix de la forme juridique.

Monter une entreprise : choix des bureaux

Il s’agit de déterminer l’emplacement de votre entreprise (exemple location de bureau Paris 11) selon le type d’activité que vous comptez exercer. Votre entreprise peut être installée dans votre appartement si vous vous déplacez vers vos clients. Dans le cas contraire, il vous faut énumérer des critères pour la sélection d’un local qui respecte les normes imposées par l’activité à exercer. Voici quelques indices pour vous y aider :

  • zone géographique
  • proximité d’une aire de stationnement et de transports
  • superficie du local
  • nature et coût des travaux de réaménagement
  • visibilité de l’emplacement
  • nature des autres entreprises du quartier

La mobilisation du financement

Le manque de ressources conduit souvent à l’abandon des projets de monter une entreprise. En cas de reprise d’entreprise, il est requis comme apport de la part du porteur de projet, l’équivalent de 20 à 35% du montant total de vente de l’entreprise. Mais il existe des solutions publiques d’aide à la création et à la reprise d’entreprise émanant des communes ou de l’Etat. Ces aides sont classifiées par zone géographique et par besoin de financement. Des réseaux comme Initiative France, l’Aide Régionale à l’Investissement et à la Création d’Emplois peuvent octroyer des fonds.

La démarche du dépôt de marque

Il est conseillé, pour monter son entreprise, de se faire accompagner par un spécialiste afin d’éviter toute déconvenue. Avant le dépôt, le porteur de projet doit s’acquitter de la démarche d’antériorité pour vérifier que la marque n’a jamais existé. La marque, sans être une appellation contrôlée, doit respecter les mœurs et permettre d’identifier rapidement l’entreprise. Déposer une marque pour monter son entreprise s’effectue en trois étapes. La première est la recherche d’antériorité par l’entrepreneur. La deuxième étape est le remplissage du formulaire de l’INPI, disponible également en ligne et au paiement du montant correspondant. La dernière étape la publication de la marque au Bulletin Officiel de la Propriété Industrielle (BOPI). La durée d’exploitation et de vie de la marque est de dix ans.

Les documents d’enregistrement

Lorsqu’on veut monter une entreprise, c’est l’étape qui conduit à l’immatriculation. Vous aurez besoin des documents suivants pour l’immatriculation :

  • statuts de l’entreprise
  • déclaration de non condamnation portant mention de la filiation pour chaque dirigeant d’entreprise
  • attestation de dépôt des fonds
  • justificatif du siège social, la déclaration des bénéficiaires effectifs,
  • attestation de parution dans le journal d’annonces légales
  • formulaire MO, MO SARL ,PO, MO SOCIETE CIVILE ou PEIRL selon la forme juridique
  • pièce d’identité de chacun des dirigeants

L’avis d’un expert est indispensable pour la rédaction des statuts de l’entreprise.

Le processus d’immatriculation de l’entreprise

Une fois le dossier d’immatriculation pour monter son entreprise est constitué, il faut le déposer auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) dont relève votre zone. Votre dossier sera ensuite transmis au Greffe du tribunal de commerce si votre entreprise est de type commercial pour un enregistrement au Registre de Commerce des Sociétés (RCS). S’il s’agit d’une entreprise d’ordre artisanal, le dossier est transféré à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat  (CMA) pour une immatriculation au Répertoire des Métiers. L’extrait kbis, obtenu 8 jours après le dépôt, représente la pièce d’identité de l’entreprise et comporte les numéros SIRET et SIREN puis le code APE.

Monter son entreprise : autres démarches administratives

Il s’agit de l’inscription de l’entreprise auprès d’une caisse de retraite dans un délai de trois mois après l’immatriculation au RCS et de l’enregistrement sur le site des impôts. L’entrepreneur devra en outre effectuer les formalités de déclaration de commerce auprès des prestataires pour la fourniture de gaz, d’eau, d’électricité, de ligne téléphonique, d’accès internet et d’adresse postale.

Par ailleurs il est important  de souscrire à une assurance pour la prise en charge du dirigeant et de l’entreprise. L’adhésion à un centre de gestion agréé pour contourner la majoration de 25% du bénéfice est obligatoire et doit se faire au plus 5 mois après l’immatriculation.

La procédure pour monter une entreprise peut se révéler longue et fastidieuse. Pour cette raison, il est conseillé de bien s’informer en amont sur les implications juridiques, fiscales et économiques avant de se lancer. De nombreux sites et organismes en ligne proposent leurs compétences. Il faut rester vigilant et solliciter la collaboration d’un expert-comptable, d’un avocat, ou d’un spécialiste des lois fiscales.

Articles similaires

À propos de l'auteur

Lucas Paul

Lucas Paul

Laissez un commentaire