Entreprise Nutrition

Comment fonctionne la franchise dans le domaine de la restauration

Franchise restauration : nos conseils pour devenir franchisé
Raphaël
Rédigé par Raphaël

Les entrepreneurs dans le domaine de la restauration sont aujourd’hui confrontés à un défi majeur : celui de la notoriété de leur enseigne. Au nombre des stratégies d’implantation en restauration, nous avons la franchise. Il s’agit d’une forme de contrat entre le franchisé et le franchiseur. Il permet au premier d’user du nom de l’enseigne, des recettes, des stratégies et de l’expérience du deuxième selon les conditions agréées par les deux parties.

Les critères de choix du franchiseur

Pour démarrer une franchise de restauration, il est important de choisir avec soins son franchiseur et de prévoir méticuleusement les dépenses. Le choix du franchiseur doit prendre en compte :

  • le type de restauration : traditionnelle ou rapide ;
  • le type de service : à table, à emporter, ou à livrer ;
  • le concept du franchiseur ;
  • la zone d’influence du franchiseur ;
  • le type de cuisine servie : fast-food, healthy-food, cuisine chinoise, africaine, atomique, fine, etc.
  • les tarifs des repas : ils sont déterminants pour la cible ;
  • les droits d’entrée et autres frais annexes de la franchise.

Les conditions du contrat de franchise en restauration

La mise en place d’une franchise en restauration est possible sous couvert du respect de quelques conditions par les parties impliquées. Ainsi, le concept du franchiseur doit avoir été développé sur un ou plusieurs sites pilotes et le le franchiseur doit transmettre son savoir-faire au franchisé. De même, les deux parties sont tenues d’utiliser la même enseigne (le même nom). Elle doivent utiliser les mêmes moyens de transport et des locaux similaires. Le reste des conditions peut se détailler en plusieurs points que sont :

  • le franchiseur fournit au franchisé une assistance commerciale et continue durant toute la période du contrat de franchise ;
  • le franchisé a l’obligation de respecter le concept du franchiseur ;
  • les devoirs du franchiseur envers le franchisé sont soumis au paiement de redevances de ce dernier envers le franchiseur. La franchise en restauration s’achète. Le franchisé doit solder en totalité ou par versements périodiques, le droit d’entrée, les charges liées aux publicités et à la gestion administrative, ainsi que les droits sur le chiffre d’affaires final.

La durée de la franchise varie d’une enseigne à l’autre. Toutefois, les études menées ont permis d’estimer entre 03 et 07 ans la durée moyenne d’un contrat de franchise sur le sol français.

L’apport moyen pour une franchise en restauration

Les coûts à prévoir par le franchisé pour l’obtention d’une franchise en restauration varient selon la nature de l’entreprise commerciale d’une part. D’autre part, le franchisé doit prendre en compte les coûts liés à la formation initiale, l’intervention d’expert pour la mise en place des outils d’accompagnement et l’étude de faisabilité. En moyenne, il faut prévoir un apport personnel entre :

  • 5.000 à 150.000 euros pour les auberges ;
  • 30.000 à 150.000 euros pour les sandwicheries, snack-bars, viennoiseries ;
  • 20.000 à 500.000 euros pour les fast-foods ;
  • 50.000 à 250.000 euros pour les pizzerias, les restaurants italiens et les grillshouse ;
  • 40.000 à 300.0000 euros pour les cafétérias et coffee-shops ;
  • 50.000 à 400.000 euros pour les pubs et bars à vin ;
  • 50.000 à 600.000 euros pour les restaurants gastronomiques ;
  • 50.000 à 350.000 euros pour les restaurants à thème.

Articles similaires

À propos de l'auteur

Raphaël

Raphaël

Laissez un commentaire