Entreprise Informatique

Entreprise : Connaissez-vous la différence entre un PRA et un PCA ?

PRA et PCA : quelle est la différence
Raphaël
Rédigé par Raphaël

L’interruption des activités clés peut être fatale pour une entreprise. Il est donc essentiel d’anticiper tous les problèmes et sinistres qui peuvent se produire. La mise en place d’une stratégie adaptée pour surmonter chaque cas envisageable de la meilleure manière possible est ensuite nécessaire. Cela vise à réduire au minimum les impacts des drames sur le bon fonctionnement de la société et la satisfaction des clients. C’est justement dans ce but que les principes de PRA (plan de reprise d’activité) et de PCA (plan de continuité d’activité) ont été instaurés. Quelle est donc la différence entre PRA et PCA ?

 

Qu’est-ce que le PRA ?

Le PRA est l’ensemble des démarches à entreprendre pour redémarrer les activités (en partie ou en totalité) d’une société après la survenue d’un sinistre. Il définit ainsi le rôle de chaque employé dans la remise en place des services dans les plus brefs délais ainsi que les équipements nécessaires. Le plan est par ailleurs dressé en tenant compte de toutes les ressources disponibles notamment les équipements, le personnel, les sites ou encore le budget. La priorité des activités est également étudiée afin d’assurer au mieux le bon fonctionnement de l’entreprise, comme cela est bien expliqué le site du PRA informatique.

 

Qu’est-ce que le PCA ?

Le PCA constitue, quant à lui, l’ensemble des mesures prises pour s’assurer que les activités fonctionnelles de l’entreprise continuent de tourner même en cas de sinistre. L’objectif est de virer automatiquement vers un réseau ou un site secondaire lorsque le réseau primaire rencontre des problèmes. La mise à jour des données doit donc être effectuée en simultanée sur les deux sites en permanence. Le degré d’importance des services par rapport à leur rôle dans le bon fonctionnement de la société est considéré de près durant la mise en place de ce plan. Les ressources disponibles ou encore les infrastructures sont aussi prises en compte.

 

Le PRA et le PCA : quelle est leur importance ?

Un arrêt prolongé des activités de certains départements a un impact direct sur les clients. Leur mécontentement et leur insatisfaction pourraient les conduire à se tourner vers les concurrents. Dans ce cas, la perte est parfois conséquente et entraîne même la faillite. Cela nuit par ailleurs à la réputation de l’entreprise et influe considérablement sur la situation économique de celle-ci sur le long terme. Les collaborateurs et les partenaires peuvent aussi rompre leur contrat lorsque les conditions ne leur sont plus favorables. Enfin, la société peut avoir des problèmes juridiques si elle n’est plus en mesure d’assumer ses engagements envers les employés, les clients ou les utilisateurs. Le PRA et le PCA assurent l’avenir de la société en cas de sinistre.

 

Le PRA et le PCA : qui assure la mise en place des plans ?

L’entreprise doit créer un comité de mise en place qu’il s’agisse d’un PRA ou un PCA. Il se charge de définir tous les sinistres possibles en se basant sur un état des lieux approfondi. Il évalue également les risques que ces problèmes peuvent engendrer et dresse les procédures adaptées. Tous les services doivent donc être représentés. Il est par ailleurs généralement recommandé de faire appel à un professionnel pour diriger l’opération. Celui-ci dispose des connaissances et compétences nécessaires dans le domaine pour organiser chaque étape de manière optimale et pour trouver les solutions les plus adéquates à chaque cas (stockage de données sur un site externe, investissement dans un panneau solaire ou encore système de protection plus performant).

 

Le PRA et le PCA : pour quel type de société ?

Il est commun de penser que le PRA et le PCA s’adressent uniquement aux grandes sociétés digitalisées. L’anticipation des sinistres est pourtant tout aussi importante pour les petites et moyennes entreprises, même si elles n’utilisent pas le système informatique. Une coiffeuse doit par exemple anticiper les coupures de courant, les pannes de matériels ou encore les catastrophes naturelles pour éviter de faire patienter ses clientes trop longtemps. Autrement, ces dernières risqueraient de se tourner vers la concurrence. À noter cependant que le PRA nécessite moins de dépenses que le PCA. Le plan de reprise est donc à favoriser pour les sociétés qui ne disposent pas de budget conséquent, si toutefois une interruption momentanée ne leur est pas fatale.

 

Le PRA et le PCA : pour quel type de sinistre ?

Le PRA et le PCA sont utiles pour optimiser l’anticipation et la gestion de tous les types de sinistres qui peuvent se produire. En voici quelques exemples :

  • Les coupures de courant ;
  • Les pannes de matériels ;
  • Les erreurs de manipulation de la part des employés ;
  • Les conséquences des catastrophes naturelles : interdiction de sortie pour des raisons de sécurité, effondrement de l’édifice ou encore inondation ;
  • Incendie ou autres problèmes au niveau de l’infrastructure ;
  • Coupure du réseau internet ou du réseau téléphonique;
  • Épidémie et pandémie en tout genre ;
  • Bug du système informatique pouvant entraîner la perte de données importantes ;
  • Cyberattaque et bien d’autres encore.

En bref, les drames qui peuvent se produire sont innombrables et dépendent du domaine d’activité de la société. Le plus important à retenir c’est que le PRA et le PCA sont tous les deux efficaces pour gérer ces drames. Il faut juste choisir le plan adapté en fonction de la situation financière de la société et du temps d’interruption des activités tolérable.

Le PRA et le PCA  pour quel type de sinistre

 

Le PRA et le PCA : combien de temps pour la mise en place ?

Qu’il s’agisse d’un PRA ou d’un PCA, la mise en place du plan de secours nécessite beaucoup d’analyse et de réflexion. Il faut généralement aux environs de 3 mois pour dresser des procédures optimales dont l’efficacité a été prouvée suite à des tests. Comme les sinistres arrivent souvent sans prévenir, il faut donc commencer sans plus attendre.

 

Le PRA et le PCA ont un même but ultime : garantir l’avenir de l’entreprise suite à un sinistre important. Leur plus grande différence réside sur le fait que le plan de reprise assure le redémarrage rapide des activités importantes tandis que le plan de continuité empêche leur interruption. À noter également que le PCA est plus coûteux étant donné qu’il est plus complet et qu’il nécessite des équipements plus spécifiques performants. Il faut choisir la procédure à dresser selon le budget, les ressources à disposition, l’importance de l’impact de l’interruption ainsi que la durée d’arrêt et la quantité de données perdues acceptable. Il est également important de réviser les plans au moins une fois pour l’adapter aux évolutions de la société.

Articles similaires

À propos de l'auteur

Raphaël

Raphaël

Laissez un commentaire