ACTUALITE FLASH

 
RESONANCES 19 COUV50
 

Programme Alcotra PEF France-Italie

logo accueil pef

LES ELEVAGES & LE LOUP

LES COTATIONS

 

SEMAINE 2-2019

 

LES AGNEAUX 

Source : FAM - Zone Sud - Prix entrée abattoir HT exprimé en euro/kg carcasse Poids 16 - 19 kg _ Qualité R3
Prix :
      6.47 € 

LES GENISSES VIANDE
Source : FAM - Zone Grand Sud - Prix entrée abattoir HT exprimé en euro/kg carcasse Poids 350 kg _ Qualité U= 
Prix :
        4.64 €

------------

LES PORCS
Cotation Sud-Est : 1.42 €
Cotation Nationale : 1.35 €
Référence Cadran : 1.171 €
Moyenne : 1.39 €

LES PORCS DE PAYS
Vente en vif
Porcs gras :  1.08 €
Porcs extra : 1.19 €

CARCASSES
Classe II : 1.39 

LES PORCELETS Achat
Porcelet Bretagne (GP) : 1.22 €
Porcelet indexé (FNCBV) :  1.78 €

CAS-TYPES OVINS

Chaque année, dans le cadre des travaux de référence et d’expérimentation coordonnés par la Maison Régionale de l’Elevage, 1 HMONPA 2014 2015 50en partenariat avec l’Institut de l’Elevage et les Chambres d’Agriculture de la région, nous menons des actions pour acquérir une meilleure connaissance des systèmes d’élevages régionaux et pour apporter un meilleur conseil aux éleveurs de nos filières d’élevage.

Avec le suivi de fermes réalisés par le dispositif Inosys réseau d’élevage nous publions régulièrement un panel de cas-type d’exploitation d’élevage ovins viande reflétant la diversité de nos systèmes d’élevages régionaux. Chacun des 12 cas-types de ce panel est décrit dans un document de 8 pages qui renseigne sur la localisation, la structure, le fonctionnement et le bilan technico économique en conjoncture 2014/2015 de l’élevage.

Voici la liste des 12 nouveaux cas-types :

 

1.HAUT MONTAGNARD, OVIN PLURIACTIF : En haute-montagne alpine, un éleveur pluriactif avec 250 brebis Communes, une production majoritaire d'agneaux en bergerie, six mois d'hivernage intégral imposés par la contrainte climatique. L’exiguïté des surfaces cultivées limite la taille du troupeau et l’autonomie alimentaire.  (HMONPA 2014-2015)

2. MONTAGNARD, OVIN SPÉCIALISÉ, TRADITIONNEL : En zone montagnarde alpine, un éleveur avec 360 brebis produisant des agneaux de bergerie. Cinq mois de bergerie intégrale obligatoire. Les surfaces cultivées qui sont réservées en priorité à la constitution des stocks hivernaux. Une forte contribution de l’alpage et des parcours de proximité au pâturage. (MONTSPE1 2014-2015)

3. MONTAGNARD, OVIN SPÉCIALISÉ, FOURRAGER : Au nord la zone montagnarde sud alpine, un élevage avec 450 brebis Mérinos ou Communes, une production d’agneaux de bergerie finis. Une légère intensification de la conduite du troupeau et des surfaces fourragères, combinée avec la pratique systématique de l’estive.  (MONTSPE2 2014-2015)

4. ALPES DU SUD, OVIN SPÉCIALISÉ, TENDANCE PASTORALE : Au sud de la zone montagnarde alpine, un élevage transhumant de 450 brebis. Une production d’agneaux variés, finis ou semis finis, plus ou moins lourds, produits à l’herbe ou en bergerie. Un système très pâturant, économe mais pas autonome sur le distribué, fortement déployé sur parcours (MONTSPE3 2014-2015)

5. PRÉALPES, OVIN SPÉCIALISÉ, TROUPEAU TRANSHUMANT : En moyenne montagne préalpine, un éleveur transhumant avec un troupeau de 460 brebis Mérinos d’Arles en croisement viande intégral, une production d’agneaux de bergerie et une large autonomie alimentaire associant prairies cultivées et cultures de céréales, parcours locaux et estive alpine (PREASPE1 2014-2015)

6.PRÉALPES, OVIN SPÉCIALISÉ, TROUPEAU SÉDENTAIRE : En moyenne montagne préalpine, un éleveur sédentaire avec 320 brebis Préalpes, une production d’agneaux de bergerie et une large autonomie alimentaire associant prairies cultivées, cultures de céréales et parcours locaux. (PREASPE2 2014-2015)

7. PRÉALPES, OVIN DIVERSIFIÉ, NOYERS ET CÉRÉALES : En vallée préalpine, une exploitation produisant des noix et des céréales pour la vente, avec un troupeau transhumant de 300 brebis Préalpes et une production d’agneaux de bergerie finis. Une large autonomie alimentaire pour le troupeau associant prairies cultivées, céréales, parcours locaux et estive alpine. (PREADIV1 2014-2015)

8. PRÉALPES, OVIN DIVERSIFIÉ, LAVANDIN ET CÉRÉALES : Sur les contreforts et les plateaux préalpins, une exploitation avec des productions végétales au sec et un troupeau transhumant de 300 brebis. Une production d’agneaux de bergerie finis. Un troupeau très déployé sur les parcours, les surfaces cultivées étant réservées en priorité aux cultures de vente. (PREADIV2 2014-2015)

9. PRÉALPES, OVIN SPÉCIALISÉ, GRAND PASTORAL : En moyenne montagne préalpine, un éleveur entrepreneur de garde en montagne, avec un troupeau transhumant de 500 brebis. Une production variée d'agneaux et d'agnelles de reproduction, produits à l’herbe. Une conduite quasi exclusive sur parcours, un système très économe avec achat intégral des stocks fourragers distribués. (PASTPREA 2014-2015

10. ALPES MARITIMES, OVIN SPÉCIALISÉ, GRAND PASTORAL : Dans la zone des Alpes Maritimes, un élevage de 400 brebis. Une production d’agneaux variée d’agneaux semi finis. Une conduite très économe sur le distribué avec achat intégral des stocks fourragers. Un troupeau très fortement déployé sur parcours, en toutes saisons. (MARALPIN 2014-2015)

11. BASSE PROVENCE, OVIN SPECIALISE, HERBASSIER STABILISÉ : En Crau, un éleveur entrepreneur de garde en montagne, avec un troupeau transhumant de 800 brebis, une production variée d’agneaux semi- finis et d’agnelles de reproduction. Un troupeau au pâturage intégral très économe sur le distribué. (PASTPLA 2014-2015)

12. BASSE PROVENCE, OVIN DIVERSIFIÉ VENTES DE FOIN DE CRAU : En Basse Provence, une exploitation diversifiée avec un troupeau transhumant de 600 brebis Mérinos d’Arles et de la vente de foin. Une production d’agneaux de bergerie finis. Un troupeau très pâturant avec une autonomie alimentaire importante, associant prairies cultivées, parcours de proximité et estive alpine (PLAIDIV  2014-2015)

TOP