milf clips
black gay porn
hentai porno
  1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Génétique La race Mérinos d'Arles

 

Origine et implantation
3_Merinos_ArlesLa race Mérinos d’Arles est née au 19ème siècle d’une infusion importante de sang de Mérinos Espagnols dans des populations ovines à laine fine préexistantes en Pays d’Arles et dans les environs. Au début du 20ème siècle, quelques faibles infusions de sang de Mérinos du Chatillonnais (ou aussi appelé Mérinos Précoce) viennent améliorer les performances lainières et le format de cette population. Cette race dont le type se fixa par sélection au cours du 19ème siècle et régionalement appelée « métisse » vit se regrouper autour d’elle des éleveurs sélectionneurs.

Au dernier RGA de 2000, 283 300 brebis étaient recensées. Les troupeaux sont localisés à 90% en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur mais la race s’étend aussi dans la Drôme et l’Isère. Originaire de la plaine de la Crau, elle continue de constituer la majorité des élevages de cette zone.

Cette race a été aussi largement exportée en Espagne, Europe de l’Est et Afrique du Nord. Quelques exportations ont eu lieu aussi en Asie.

 

Standard de race, caractéristiques et performances
 C'est une race ovine rustique, de gabarit moyen (60 kg pour 65 à 70 cm pour la brebis et 70-90 kg pour 80 à 100 cm pour le bélier).
La tête est large, munie (banard) ou non (motte) chez le mâle de grandes cornes de section triangulaire, finement striées et enroulées régulièrement en spirale. Le chanfrein est légèrement busqué et plissé chez le mâle.
La laine est de couleur blanche, homogène, avec une toison très étendue et épaisse, qui recouvre le front et les bajoues, l’intégralité du corps jusqu'aux sabots. La tête est coiffée un peu au-dessous des yeux. Les mèches sont fines, longues, souples, résistantes et fortement ondulées. Le poids moyen des toisons est de 2,5 kg pour les brebis, 5,5 kg pour les béliers.
Ses caractéristiques en font une race parfaitement adaptée aux grandes transhumances et à la conduite en très grandes troupes, typiques des systèmes de production du Sud-Est de la France.
Résistante, elle est capable de marcher sur de longues distances pour trouver sa nourriture, notamment en alpages. Elle est aussi capable de supporter des variations qualitatives et quantitatives de leur ration quotidienne grâce à une bonne capacité à mobiliser ses réserves corporelles de gras, notamment à certaines périodes de l'année (fin d'hiver à mi-avril).
La qualité de la toison mérinos est un barrage naturel contre les agressions climatiques (pluie, froid, canicule) en montagne mais aussi durant la saison d'hivernage en Crau. On peut aussi mentionner son instinct grégaire facilitant sa conduite en grands troupeaux de plusieurs milliers de têtes : c’est une des races ou la taille des troupeaux est la plus importante (700 bêtes en moyenne).

1_Merinos_Arles

Systèmes d’élevage et type de production
Le principal système d’élevage associé à cette race est caractérisé par une alimentation qui repose quasi-exclusivement sur le pâturage. La conduite du troupeau est organisée autour d’un cycle qui alterne une grande transhumance de juin à octobre sur tout le massif alpin et un pâturage sur les prairies et les parcours de la basse Provence et des Préalpes d´octobre à juin. Les troupeaux se déplacent au fil de l´évolution de la végétation.

Les saillies ont lieu essentiellement avant la montée en alpage. Des béliers assurent cependant la lutte de « repasse », au retour des montagnes. L’aptitude de la race à entrer en gestation pendant toutes les saisons de l'année (dessaisonnement) est largement utilisée dans les élevages.

Les produits issus de ces systèmes de production sont variés. Les agneaux sont vendus plus ou moins jeunes, soit comme agneaux de lait (production très localisée), soit comme agneaux d’embouche. Ces derniers sont souvent conduits en alpage et vendus à leur retour. Existent aussi tous les systèmes intermédiaires. La laine, de haute qualité, ne représente cependant qu’une faible part du revenu économique de ces élevages ovins.


Signes de Qualité
logoagno

Agneau de Sisteron (Label Rouge IGP)

Soutenue par la filière locale cette race constitue, avec les deux autres races des Alpes du Sud (Préalpes du Sud et Mourérous), le support maternel des agneaux vendus sous la dénomination Agneau de Sisteron, produit Label Rouge et IGP.

agno_adret


Agneau de l'Adret (CCP) 

Dans la région Rhône-Alpes, les éleveurs de la race peuvent également s'engager dans la démarche CCP (Certification de Conformité de Produits) Agneau de l'Adret.

  

Une sélection depuis 1921
1921 : Création du Syndicat des Eleveurs du Mérinos d’Arles
1946 : Mise en place du Flock Book de la race
1980 : Agrément l’UPRA Mérinos d’Arles
2008 : Agrément de l’Organisme de Sélection (OS) GEN’OSE
2010 : Agrément de l’OS Races Ovines du Sud-Est

2_Merinos_Arles


Structure de l'organisme de sélection
logo-merinosLe Comité de race Mérinos d’Arles de l’OS Races Ovines du Sud-Est :

  • Définit les orientations de la race et des objectifs de sélection
  • Gère le fichier racial
  • Coordonne la qualification des reproducteurs
  • Coordonne le travail technique du centre d’élevage de jeunes béliers situé à Carmejane (Alpes-de-Haute-Provence)

  

 

 

Schéma de sélection
Le schéma de sélection repose sur 19 élevages pour près de 13 653 brebis soit en moyenne des troupeaux de 719 têtes (Bilan contrôle de Performances 2009). Les élevages sont situés sur 3 régions : Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Rhône-Alpes et sur 9 départements. carte_g_bonRépartition des élevages Mérinos d’Arles en contrôle de performances

La sélection génétique se fait prioritairement sur la voie mâle et sur ascendance : les mâles retenus sont sélectionnés à partir des performances de leurs parents. Les principaux objectifs du schéma de sélection de la race sont :
· Conservation des caractères de la race : morphologie générale de l’animal, qualité de l’encornement (lorsqu’il est présent), qualité et finesse de la laine, rusticité, dessaisonnement
· Amélioration des qualités maternelles, de la valeur laitière et de la prolificité des brebis
· Amélioration de la résistance à la tremblante

 

Les performances des brebis recueillies sur 2 mises-bas permettent de classer les femelles. Dans la base inscrite, la répartition est la suivante : 21% de mères à béliers et 33% de mères à agnelles.

La prolificité moyenne des brebis est de 1,18 et peut atteindre 1,24 dans les meilleurs élevages.

 

Le centre d’élevage des jeunes béliers Mérinos d’Arles se trouve à Carmejane (Alpes-de-Haute-Provence) qui accueille également les races Préalpes du Sud et Mourérous. Chaque année, le centre d’élevage reçoit 1 bande d’environ 150 béliers de 5-6 mois rentrant au printemps pour une sortie à l’automne. Ils sont choisis parmi les agneaux nés des meilleures brebis de la race (valeur laitière, prolificité, résistance à la tremblante).

Fonctionnement du centre d’élevage de jeunes béliers Mérinos d’Arles

selection

 

L’insémination artificielle constitue un outil indispensable du schéma de sélection et permet une bonne connexion des troupeaux entre eux (meilleure fiabilité des index) et une diffusion importante des meilleurs béliers.

 Document1bon

logo-complet_GENETIK

Contact :

OS Races Ovines du Sud-Est
Maison Régionale de l’Elevage
Route de la Durance
04100 MANOSQUE
Tel : 04.92.72.56.81
Fax : 04.92.72.73.13
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

.

 

 

Crédit photos : Maison de la transhumance, OS Races Ovines du Sud-Est

Plaquette de la race Mérinos d'Arles à télécharger