Bovins viandes

 Plaquette à télécharger "Les chiffres clés de la filière bovine"

 

 

LA FILIERE BOVIN VIANDE TRADITIONNELLE

Etat des lieux :

600 élevages pour un effectif de 15 000 vaches en fort développement ces dernières années (moins de 5000 vaches en 1984)
Un élevage essentiellement concentré sur les deux départements Alpins.
Un élevage qui valorise les surfaces en herbe d’altitude, donc extensif et qui produits majoritairement des animaux maigre (« broutards » de 6 à 11 mois).
Le développement depuis une dizaine d’année d’une marque locale (Patur’Alp) qui a permis de développer une filière d’engraissement destinée à une commercialisation en boucheries et grandes surfaces. Cette marque concerne 700 animaux pour un volume de 240 tonnes vendues en 2009

Enjeux contraintes :

Un cheptel hétérogène (race, types d’animaux) qui rend difficile l’accès à certains marchés extérieurs
Des possibilités d’engraissements limités liés au système extensif
Une marque Patur’Alp qui se développe mais qui peine parfois à répondre à la demande
Des circuits courts, et en particulier la vente directe, qui suscitent un engouement important parfois au détriment d’une organisation collective
Une production saisonnière en inadéquation avec la demande
Un manque flagrant d’ateliers d’engraissements spécialisés

 Perspectives :

Le besoin de revenir sur les « fondamentaux » de l’élevage (suivi technique, choix génétiques) afin de rendre plus homogène les animaux produits.
Un développement indispensable des animaux produits sous marque Patur‘Alp afin de répondre aux besoins du marché
L’incitation à la mise en place d’ateliers d’engraissements pour couvrit les besoins et réguler le marché.
Le développement des circuits couts qui fait émerger un besoin en matière d’appui aux initiatives des éleveurs, et d’outils logistiques.

 

TOP